Vous vous demandez quel est le lien entre : écrire pour le web et l’importance de la lecture ? Voici un sujet assez peu abordé en rédaction web. À première vue, il peut sembler anodin… Pourtant, ne croyez-vous pas que la lecture soit le moteur, voire l’essence même de l’écriture ? Dans cet article, découvrez les bénéfices d’une lecture régulière, tant sur le plan personnel que pour le métier de rédacteur web !

Apprendre à écrire pour le web : les vertus du livre

Blogueur, infopreneur, rédacteur web, la rédaction online fait indubitablement partie des tâches omniprésentes de votre métier. L’écriture web possède bien des subtilités. D’ailleurs en reprenant vos premiers textes, vous avez sûrement constaté à quel point votre style et même votre hiérarchie de l’information ont évolué.

À présent la pyramide inversée n’a plus de secret pour vous, mais cela n’a pas toujours été le cas n’est-ce pas ? Comme tout domaine, l’écriture se travaille, se perfectionne. S’il existe une manière fondamentale de sublimer son style, l’enrichir, et produire un article de qualité, c’est bien la lecture. Voyons en détail tout ce qu’elle peut vous apporter !

Perfectionner le vocabulaire

Briller avec les mots et gagner en fluidité rédactionnelle n’est pas chose innée. Bien écrire pour le web s’entretient et s’améliore sans cesse. De toute évidence, lire vient nourrir votre vocabulaire, vous apprend à mettre en relief vos récits, diversifie votre sens de la formulation. Comme vous le savez, dans le marketing de contenu et plus spécifiquement en rédaction web SEO, décupler la richesse sémantique de vos contenus est capitale. Il est certes nécessaire de partir d’un mot clé principal, mais il faut également enrichir le sujet en puisant dans son champ lexical.

Plus vous lisez et plus vous fabriquez des automatismes, des réflexes intellectuels, dès lors plus besoin de chercher des idées dans le dictionnaire !

En entraînant votre cerveau, votre esprit devient suffisamment affûté. Une aide précieuse, puisque de manière instinctive, vous trouverez tout seul les synonymes, cooccurrences ou encore champ lexical varié. Pour clôturer ce chapitre, toute cette richesse sémantique est fondamentale pour maximiser les résultats en référencement naturel. L’arrivée de BERT fin 2019, confirme que Google met un point d’honneur à la compréhension du langage naturel, via cet algorithme.

Développer la concentration 

Lorsque vous prenez un livre, vous êtes attentif à votre ouvrage et rien qu’à lui. Vous n’êtes pas perturbé par des notifications facebook ou l’arrivée de nouveaux mails. Et voyez-vous, l’air de rien, ce détail change totalement la DONNE. Le livre a cette capacité de vous plonger dans une bulle, il invite à une véritable introspection, il a cette capacité de vous couper de l’environnement extérieur. Ici, le cerveau est mis au repos, totalement concentré sur les mots qui jalonnent vos pages. Vous êtes totalement immergé dans votre histoire.

💡Envie d’apprendre à mieux écrire pour le web ? Et si vous vous laissiez tenter par une parenthèse lecture ? Retrouvez ici les best-sellers de la rédaction web !

Aiguiser le sens critique

Lire sur support papier engendre généralement une réflexion plus poussée qu’une lecture sur le web. Vous découvrirez un peu plus loin, la raison physiologique de ce comportement.

Par exemple, il n’est pas rare à la lecture d’un roman, de baigner totalement dans le récit, avec cette envie irrepréssible de connaître la suite d’une intrigue, essayer de comprendre la psychologie d’un personnage ou découvrir tout simplement le dénouement.

Pour ce qui concerne un autre type de lecture, comme un billet de presse écrite traitant d’un sujet d’actu. Là aussi, il y a fort à parier qu’il éveille en vous des opinions, des désaccords. Il peut aussi venir compléter votre connaissance sur un thème et donc vous amener à l’analyser de manière plus approfondie.

Offrir un contenu pointu

C’est indéniable, lire contribue aussi à l’élargissement de vos connaissances et donc de votre culture générale. Par conséquent, plus vous développez une expertise sur un sujet et plus il vous sera facile de le rédiger. Vous aurez en mémoire toutes les idées à décliner. Le cerveau a besoin d’être stimulé pour garder toute sa jeunesse et sa vivacité intellectuelle, et la lecture fait partie des activités qui le revigorent ! 

“Écrire, c’est espérer. Écrire, c’est transformer une chose en une autre. C’est se solidariser avec les autres. Écrire, c’est l’essentiel dans sa pureté”.

Dominique Lévy-Chédeville

Bien rédiger pour le web : gare à la distraction !

Si les nouvelles technologies rendent notre travail plus facile et rapide, il existe un autre pendant. Elle nous offrent aussi un monde de distractions qui détournent grandement notre attention. Focus sur ce phénomène !

Spécificités des comportements sur le web

Pour mieux cerner nos comportements sur le web, voici une étude réalisée par Miratech. Cette entreprise leader en conseils UX, nous donne des indications pour le moins surprenantes sur notre pratique de la lecture sur le net.

✅Un internaute passe en moyenne 8 secondes sur une page ;

✅il lit 15 mots par page en moyenne.

Par conséquent, les bienfaits de la lecture sur le web ne se montrent pas aussi efficaces en termes de mémorisation et compréhension, qu’une lecture sur papier. Surpris par cette révélation ? C’est pourtant scientifiquement prouvé !

Les études montrent que le lecteur sur le net a une capacité de concentration réduite. De plus, la manière de lire est aussi très particulière, puisqu’elle s’effectue bien souvent en diagonale. 

Connaissez-vous la technique de l’Eye Tracking ?

* Source vidéo : AFP

Appelée aussi “oculométrie”, cette analyse permet de scanner la manière dont un internaute lit une page sur le web. Elle scrute le mouvement de ses yeux et réussit à décrypter les zones qui intéressent le plus le lecteur. Comme vous avez pu le constater dans la vidéo, l’attention est très sélective, puisque notre regard se porte sur des zones bien précises d’un texte.

Ne pas confondre snack content et contenu classique

À présent, il est donc légitime de se demander : comment lire efficacement afin de mieux écrire pour le web ? Voilà une question surprenante, et pourtant non dénuée d’intérêt. En effet, toutes les lectures n’ont pas le même apport.

Il est essentiel de ne pas confondre snack content et lecture efficace et instructive ! 🙂 En réalité, en parcourant chaque jour la toile, nous avons ce sentiment biaisé de lire efficacement. Avec ce flux ininterrompu d’informations, nous voguons de page en page. Parfois, il faut bien l’avouer, nous passons à un deuxième article sans avoir terminé de lire le premier. Nos yeux sautent d’infos en infos, pour finalement se perdre, ou se retrouver en quête du titre le plus viral !

L’objectif ici n’est pas de banaliser l’intérêt des contenus viraux. Ils sont essentiels et ont toute leur place pour certains types de communication, en l’occurrence sur les médias sociaux. Ce sont des infos populaires qui appartiennent à l’instantané. Elle sont créées dans le but de faire réagir et partager. Le snacking content se consomme souvent sur le pouce, dans le train, dans la salle d’attente chez le docteur… Malheureusement, on observe parfois certaines dérives. Le buzz et la visibilité deviennent tellement prioritaires, que la quantité est privilégiée au détriment de la qualité. Pour résumer, ces publications peuvent parfois avoir un caractère un brin superficiel. Par conséquent, elles ne peuvent être utilisées comme document d’appui ou source fiable, pour rédiger un article web classique.

C’est quoi une bonne lecture alors ? 

Un bonne lecture se retrouve dans un contenu pertinent également appelé dans le jargon du digital : evergreen. C’est donc un texte d’une certaine longueur, avec une structure hiérarchisée, dans lequel la qualité prime sur la quantité. C’est également un article traité de manière journalistique, dans lequel les sources sont citées. De plus, ce type de contenu possède une valeur ajoutée. Il est de préférence innovant, c’est à dire qu’il apporte un angle nouveau à un sujet. Comme tout bon article qui se respecte, le sujet doit être sourcé, présenter des exemples, des faits et ne pas s’appuyer sur des suppositions. Ce type de rédaction nécessite donc un travail d’investigation important, recouper les informations, pour en délivrer une synthèse pertinente.

Mieux écrire pour le web : quel support de lecture choisir ?

Je vous rassure, mon propos n’est pas de vous inciter à délaisser la lecture web pour le papier. Mais plutôt prendre parfois un peu de distance avec les nouvelles technologies, pour redécouvrir les vertus du livre. Et idéalement, apprendre à alterner les deux ! 

Ce que dit la neuro-imagerie sur la lecture papier

Lorsque vous refermez un livre, votre esprit continue sa réflexion et la mémorisation des informations. Votre imaginaire poursuit son travail, et vient donc renforcer l’activité neuronale. Lire une page papier ne fait pas appel aux mêmes zones du cerveau que lorsque vous lisez sur le web. Vous vous adressez aux aires du langage, de la mémoire et du traitement visuel.  

Côté convivialité, un bouquin vous invite davantage à une expérience sensorielle. Tenir un document dans ses mains, sentir l’odeur du papier, le manipuler, mettre des annotations au crayon papier, surligner des idées inspirantes. 

Ce que dit la science sur la lecture numérique

En revanche, lire sur le web fait travailler une autre région spécifique du cerveau : celle qui aide à la prise de décision ou résolution de problèmes. Ce type de lecture active donc une sphère tout à fait différente et ne produit pas du tout les mêmes effets chez le lecteur.

Côté internet, le confort de lecture et l’expérience vécue, ne sont en rien comparables avec un livre. La luminosité de l’écran, les encarts publicitaires, viennent perturber et diminuer significativement votre attention, avec pour conséquence une expérience de lecture moins qualitative. 

Que retenir de cet article ? Lire est donc bon pour les méninges, ne boudez pas votre plaisir, et ce, quel que soit le format adopté ! Le plus important est que chacun tire profit de ces moments de “feuilletage” et puisse retranscrire les enseignement appris dans les écrits. L’idéal est certainement d’alterner les deux supports ! Lorsque votre temps est compté, la lecture sur le net est parfaitement adaptée. Au contraire, si vous disposez d’un moment d’évasion, privilégiez sans le moindre doute un bon vieux livre !

error: Content is protected !!

Pin It on Pinterest

Share This